Share |

mots-clés

afghan dream
1er février 2014, par b-sider

Plus qu’un état d’urgence auquel répondent les photojournalistes, l’approche de la photographie documentaire doit s’apparenter à un état de veille. C’est ce cheminement que Sandra Calligaro à effectué à Kabul en 2013 après plusieurs années passées à couvrir l’actualité. Les moments ainsi que les lieux qu’elle a choisis sont des hors champs médiatiques situés au cœur d’un réel afghan, certes minoritaire mais souhaité par et pour tous : la normalité.
On pourra juste regretter que l’esthétique de la banalité et de ses imperfections ne soit pas toujours assumée. Ainsi on retrouve sur certaines images les travers de la « bonne photographie de presse numérique » : couleurs légèrement saturées, ombres biens débouchées, blancs impeccables. Comme si l’auteur avait voulu souligner le contraste avec les saletés de la guerre (que l’on aperçoit que furtivement sur les écrans de téléviseurs) supprimant du même coup, parfois, le chaos harmonieux de la vie quotidienne.