Share |

mots-clés

livres

malick sidibé
11 juin 2013, par b-sider

La reconnaissance internationale du travail de Malick Sidibé au milieu des années 90 a été une surprise pour ce photographe qui a son studio depuis 1962 dans le quartier populaire de Bagadadji à Bamako. Son travail, celui de rendre les gens beaux, il le voyait jusque-là comme celui d’un artisan oeuvrant au milieu d’une communauté. Désormais les interprétations de ses milliers de négatifs se juxtaposent. Est-ce que les histoires individuelles des jours heureux de l’Afrique post-coloniale qui ont défilé dans le studio du photographe finissent par former une histoire collective ? Se pourrait-il que ses portraits, par le biais des vêtements et des accessoires, soit la base d’une étude sociologique sur le Bamako des années 60 à 80 ? Peut-on y voir l’émergence d’un esthétique photographique singulière ? Heureusement ce livre ne répond pas de manière unilatérale à ces questions ; plus exactement il en accepte toutes les formulations : les photographies de Malick Sidibé ne peuvent être réduites à une seule finalité. Surtout, ce que l’on ressent avec force avant d’analyser ce travail comme une source de connaissances multiples, c’est une vision moderne et généreuse des Bamakois photographiés par un Bamakois, la complicité du photographe dans le jeu du « je » et du « nous » qu’est le portrait.

MALICK SIDIBÉ
Photo poche n° 145 . Acte Sud, 2013.
77 photographies, texte de Laura Serani.
13,00€