Share |

mots-clés

expositions

photographie documentaire

articles connexes

art documentaire ?

autochrome A1807

ceux qui aiment les lundi

Ensembles, Hortense Soichet

höfer

looking at atget

paysages extranaturels ?

ponte city

quelles vies !

robert adams, l’endroit où nous vivons.

second nature
10 octobre 2013, par b-sider

Pour sa seconde exposition monographique d’envergure en France, Guy Tillim dévoile de manière inédite le projet Second Nature, qui rassemble deux séries réalisées en Polynésie Française et au Brésil, à São Paulo, entre 2010 et 2011.

Avec Avenue Patrice Lumumba, Guy Tilim avait placé son objectif entre le passé colonial de l’architecture de style international « défraîchie » et les promesses d’un futur désormais antérieur. Ce faisant, il nous avait montré le paysage commun du centre des grandes villes d’Afrique. Cette volonté de ne pas choisir entre deux temps dans le même espace, ce choix de confronter l’objectivité et la subjectivité se retrouve dans le projet Second Nature exposé au CPIF. Avant de se rendre en Polynésie Française pour la première partie de ce travail, Guy Tilim constate dans les carnets de voyage de Thomas Cook que les débats menés sur le bateau au sujet de la représentation du paysage restent contemporains : dans quelle mesure « fabrique t-on » une scène, dans quelle mesure la laisse t’on s’exprimer telle qu’elle est ? En réunissant, dans la deuxième partie de Second Nature, ces paysages d’un lieu réputé paradisiaque et l’urbanité impersonnelle de Sao Paulo, Guy Tilim prolonge l’impression du spectateur d’être dans la situation du voyageur portant un regard panoramique sans a priori sur ces lieux. Comment écarter l’exotisme et le pittoresque ? Comment faire en sorte que l’ensemble des parties du paysage soit plus que la somme de ces parties ? En plaçant la photographie documentaire dans cette attente, Guy Tilim permet de nous interroger sur la perception que nous avons de l’environnement des autres et nous renvoie à notre propre nature : il met en scène l’intersubjectivité.

« Je montre une sorte de zone indéterminée. Les choses que nous ne remarquons pas, parce qu’elles sont communes, contribuent autant au paysage que les autres ».
Citations extraites du livre Guy Tillim, Second Nature, Prestel, 2012

EXPOSITION jusqu’au 22/12/2013
Centre Photographique d’Ile-de-France, 107 avenue de la République, 77 340 Pontault-Combault