Share |

mots-clés

expositions

tiksi, evguenia arbugaeva
27 décembre 2013, par b-sider

Empruntant en partie les codes esthétiques de la photographie documentaire, Tiksi, l’oeuvre d’Evgenia Arbugaeva exposée à la galerie In Camera, opère, à l’opposé, dans le champs de la photographie théâtralisée. Il s’agit ici de la mise en scène de la vie d’une petite fille sibérienne. La plupart des photographes qui pratiquent ces mises en scène avouent leurs références à la peinture ou au cinéma. Ici l’auteure nous parle des images populaires de son enfance : « Ces livres sont beaux et ont une signification profonde. lls sont habilement mis en pages, les caractères sont clairs et lumineux. Leurs images transmettent un sentiment d’émerveillement et d’idéalisme naïf qui m’ont toujours captivée. »

On comprendra qu’en plaçant sa photographie dans l’imagerie des livres pour enfants, Arbugaeva crée un sens unique ; elle nous livre là un « prêt-à-imaginer » sans hors champs. Malgré tout, si par bonheur on oublie d’analyser les photographies, le charme opère. Avouons le : nous, les spectateurs, nous sommes prompts à projeter nos sentiments. Nous voulons aussi des images simples pour oublier le monde, comme au temps de notre enfance.

« La Sibérie est souvent représentée par les photographes occidentaux comme grise, maussade et déprimante. C’est une réalité, mais j’y vois d’autres choses. Je peux raconter des histoires à partir d’un point de vue différent, les gens peuvent vraiment être heureux ici et avoir leur propre univers. »

Du 12 décembre 2013 au 8 février 2014
in camera galerie 21, rue Las Cases 75007 Paris T : + 33 (0)1 47 05 51 77 du mardi au samedi de 14h à 19h
contact@incamera.fr
www.incamera.fr