Share |

mots-clés

une empreinte sur le sable
31 août 2013, par b-sider

Piémanson, un des bouts du monde.
Vasantha Yoganathan

Une empreinte sur le sable. C’est peut-être tout ce qui resterait du passage des hommes et des femmes qui ont partagé l’été sur la plage de Piémanson en Camargue si Vasantha Yogananthan n’avait pas fixé ces moments dont il ne reste que des indices.
La photographie, dans le même mouvement que l’art moderne s’est employé dans les pratiques des années 20 et 30 puis dans l’analyse des sémiologues et des historiens de l’art à trouver « l’essence irréductible de l’art » dans une définition de plus en plus réduite à son médium. Lentement, mais sûrement, une théorie a émergé : l’essence de la photographie serait contenue dans son caractère indiciel ; il s’agit d’une empreinte de lumière sur une surface photosensible. La photographie, c’est la trace d’un « ça a été ». C’est vrai, on ne peut le nier, Vasantha a bien fixé un « ça a été » de la plage de Piémanson cet été-là. Mais, est-ce que l’expérience esthétique qu’il nous offre peut se réduire à l’empreinte de ce passé ? Est-ce que finalement, le bonheur que nous éprouvons en regardant « de nouveau » ce qui a été, par l’intermédiaire des photographies de Vasantha, ce n’est pas de ressentir la liberté de l’éphémère et le paradoxe de son intemporalité fixé sur la plaque sensible ? Le plaisir que nous ressentons serait-il lié au dépassement de l’opposition entre le sensible et la raison, ce « progrès de l’Esprit » cher à Hegel ?

En savoir plus

http://www.vasantha.fr/

Les photographies de Vasantha Yoganathan seront exposées au Musée Albert Kahn du 6 août au 15 septembre.
Musée Albert Kahn
10-14, rue du Port 92100 Boulogne-Billancourt
http://albert-kahn.hauts-de-seine.net/